à propos

Omnibus viis Romam pervenitur

Qui suis-je ?

Photographe Chantier Sud-Ouest
En action lors d'un reportage photo / vidéo au sein d'une carrière Chassé (filiale d'Eurovia). Crédit Photo : Atypix


Je travaillais précédemment en support aux traders d’une grande banque française, plus précisément sur les produits dérivés structurés. Ma journée commençait devant mes écrans par l’analyse de l’évolution des positions sur options du trading du côté de l’Asie, puis aux alentours de midi je travaillais avec Paris et Londres, pour terminer avec New York. La finance de marché est un monde en soi, qui m’a beaucoup appris (et si vous n’êtes pas familier mais curieux à ce sujet, le film « Margin Call » dépeint assez fidèlement l’atmosphère dans laquelle j’évoluais).

Mon bureau de l'époque

La vie est ainsi faite que, arrivé un moment, on puisse être amené à questionner le chemin que prend cette dernière. Des questions aussi élémentaires que fondamentales viennent à l’esprit : suis-je réellement comblé, au quotidien ? Fais-je bon usage de mes potentialités ? La question de l’éthique peut même poindre le bout de son nez (ce concept qui, à nos 18 ans, était censé régir nos vies) ! Certaines personnes ne seront pas concernées par ces états d’âme, certaines autres les ressentiront lors de la « crise de la quarantaine ». Suite à la fin de mon dernier contrat en date, alors âgé de 27 ans, j’ai trouvé le temps pour répondre à certaines de ces questions.

My previous job office
L'open space sur lequel j'évoluais, par une soirée hivernale ; journée intense, dernier à partir...

Ma dernière décennie a été consacrée à la finance, au travers des études que j’ai entreprises, des emplois que j’ai pu exercer. Statistiques, évaluation d’expositions en risques, saupoudrez le tout de codage de macros pour automatiser l’ensemble : ces expériences m’ont beaucoup apporté, permis de vivre à l’étranger, mais ma fibre créatrice, elle, s’en est trouvée bien délaissée.

Le déclic

Un jour, de retour dans mon Pays Basque natal, j’ai embarqué le réflex Canon 30D qui prenait la poussière depuis quelques années sur l’étagère, ainsi qu’un trépied. Puis pris ma première photo de paysage digne de ce nom.  Une prise de vue du phare de Biarritz avec couché de soleil en fond, depuis Anglet. Satisfait de cette sortie photo, je les ai enchaînées. Au fil du temps un sentiment inédit est apparu, comme si une zone neuronale de mon cerveau jusqu’alors somnolente était sujette à revascularisation, de nouveau stimulée.

En trek dans les Gorges de l'Ardèche

Depuis lors, je me suis plongé dans la photographie, trouvant le moindre prétexte pour sortir l’appareil. In fine, j’en suis venu à la conclusion que c’était le moment opportun pour tenter de vivre de cette passion. La création de ma société, Pragmapix, en est la concrétisation tangible.

Au travers de cette dernière, je propose des solutions aux entreprises pour les épauler dans leur communication. Cela se matérialise entre autres, côté photo, par du reportage en entreprise, de la photographie publicitaire ou de produit, du portrait, ou encore de l’évènementiel. Côté vidéo, cela prend forme par exemple par de la vidéo de chantier incluant des prises de vues aériennes (drone), la couverture d’évènement, de la vidéo culinaire, du timelapse ou de la réalisation de vidéo corporate type face caméra ou teaser, comme je le relate dans cet article.

« Tous les chemins mènent à Rome » : cette expression résume assez bien les pérégrinations qui m’ont menées jusqu’ici.

En vous souhaitant une agréable visite de ce site,

Kieran Pavillon

Vous souhaitez me contacter ?